ven.

01

juin

2012

31 MAI 2012 : INTERVIEW AVEC LE NOUVEAU NONCE APOSTOLIQUE AU RWANDA SON EXCELLENCE MGR LUCIANO RUSSO

Arrivé au Rwanda le 23 mai dernier, le nouveau Nonce Apostolique au Rwanda, Son Excellence l’Archevêque Luciano Russo, nous a accordée l’interview ci-dessous :

 

Excellence Monseigneur le Nonce Apostolique, je voudrais d’abord vous souhaiter la bienvenue au Rwanda, un pays dans lequel vous allez exercer votre première mission en qualité de Représentant du Pape. Quels vœux formulez-vous pour votre mission, pour l’Eglise et pour le pays ?

 

Tout d’abord je tiens à vous remercier pour les mots de bienvenue ainsi que pour l’occasion de cette interview au Bulletin de la Conférence Episcopale du Rwanda auquel je souhaite tant de bien et de succès pour les services qu’il rend. Les souhaits que je formule pour ma mission, pour l’Église et pour le pays, sont les mêmes que m’a adressés le Saint-Père quand j’ai eu la joie de le rencontrer en audience privée après ma consécration épiscopale, c’est-à-dire, un encouragement à aller toujours de l’avant au nom du Seigneur. Le Saint-Père m’a recommandé de me faire proche de l’Église au Rwanda et de lui faire voir qu’Il est présent au milieu d’elle. Plus en particulier, il m’a supplié d’aider l’Église locale à accomplir sa mission pastorale et à collaborer avec les autorités rwandaises pour promouvoir la réconciliation, le bien commun, la justice et la paix, tel que demandé par le dernier document pontifical, Africae Munus.

 

L’Eglise Catholique au Rwanda souffre, dans certains diocèses tels que Kibungo et Gikongoro, de l’absence de pasteurs, si bien que les gens en arrivent à se demander si le pays manque vraiment de prêtres capables de remplacer les évêques décédés ou démissionnaires ? Pourquoi cela prend-il beaucoup de temps à nommer un évêque au Rwanda ?

 

Je suis au courant de la situation des deux diocèses vacants (Kibungo et Gikongoro) et ce sera une de mes préoccupations à ce qu’ils aient le plus tôt possible un nouveau Pasteur. Il ne s’agit pas ici de capacité ou non, mais ce sont des circonstances diverses qui ont retardé la nomination pour Kibungo. Malheureusement pour Gikongoro, l’Évêque est décédé il y a peu de mois et justement ces jours-ci vient d’être nommé le nouvel Administrateur Apostolique en la personne de S.E. Mgr. Philippe Rukamba, Évêque de Butare. Pour ce dernier diocèse, on en est au tout début des démarches mais soyez assuré que ce ne sera pas le manque de volonté qui fera défaut pour qu’il ait le plus vite possible son Évêque.

 

Mais l’Eglise Catholique au Rwanda souffre aussi d’autres maux, en particulier le génocide de 1994 et ses conséquences qui entravent une vraie réconciliation et l’unité du peuple. Quels conseils pouvez-vous donner pour parvenir à une vraie réconciliation ?  

Quant au conseil à donner à l’égard de la réconciliation nationale, je me rapporte aux paroles du divin Maître qui, sur le point de terminer sa mission terrestre, donna comme instruction à ses disciples le commandement de l’amour : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». (Jn 13, 34). L’amour, comme le dira plus tard Saint Paul, est la vertu par excellence parce que l’amour-charité surpasse toute chose ; il excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout (1 Co 13, 7).  Dans un autre passage, il dit ceci : « N’ayez aucune dette envers personne sinon celle de l’amour mutuel, car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la loi » (Rm 13, 8). Je crois que le chemin qu’il reste à faire est bien long, mais assurément nous devons continuer notre marche et aller de l’avant avec foi et persévérance.

 

Excellence Monseigneur le Nonce Apostolique au Rwanda, j’imagine que vous connaissez vous-même d’autres problèmes auxquels est confrontée notre Eglise locale et auxquels vous voudriez apporter votre contribution. Pouvez-vous nous en parler?

 

La contribution que doit apporter un Nonce Apostolique à l’Église locale surtout est tout d’abord de lui être proche. Aider, écouter, soutenir les Évêques dans leur travail pastoral et voir aux besoins des divers diocèses, voilà les engagements primordiaux d’un Représentant Pontifical. Pour cette raison, ma contribution sera celle d’être le plus proche possible de tous, sans toutefois prétendre pouvoir résoudre tous les problèmes du pays. Je souhaite seulement d’être un serviteur valable au service de cette vigne du Seigneur, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes. 

Sources: DOCICO CEPR

 


24 Kanama 2014: Icyumweru cya 21 mu byumweru bisanzwe

         AMASOMO:
Iz 22, 19-23abr /> Rom 11, 33-36
 Mt 16, 13-20


«Wowe uri Kristu, Umwana w'Imana Nzima. »