jeu.

16

févr.

2012

INTERVIEW DE MGR VINCENT HAROLIMANA, NOUVEL EVEQUE DU DIOCESE DE RUHENGERI

Dans une interview qu’il nous a accordée après sa nomination comme Evêque du Diocèse de Ruhengeri, Mgr Vincent Harolimana nous a révélée sa devise « Vidimus stellam eius » (Nous avons vu son étoile) tiré de l’Evangile selon Saint Matthieu exprimant la recherche des Mages venus adorer le nouveau roi des Juifs dont ils avaient vu l’étoile (Mt 2, 2). Le roi dont dont il est question est bien entendu l’Enfant Jésus. Pour Mgr Vincent Harolimana, la lumière du Christ chasse les ténèbres de la mort et du péché. Dans les lignes qui suivent la suite de cette interview recueillie le 7 février dernier à son passage au siège de la Conférence Episcopale du Rwanda à Kigali.

 

Excellence Monseigneur, après ces quelques jours que vous avez appris votre nomination comme Evêque de Ruhengeri, voudriez-vous nous dire comment vous avez accueilli cette nouvelle ?

 

Il est vrai que tout récemment le 31 janvier, jour de fête de Saint Jean Bosco, Sa Sainteté le Pape Benoit XVI m’a nommé comme Evêque du Diocèse de Ruhengeri. J’ai accueilli cette nouvelle avec foi et obéissance. D’abord comme chrétien catholique, ensuite avec joie en tant que prêtre pour la mission que l’Eglise me confie dans ce diocèse. Enfin en tant que pasteur ayant la charge de propager la Bonne Nouvelle et d’enseigner la Parole de Dieu et de la faire connaître partout et la mission de sanctifier le peuple de Dieu par les sacrements et de conduire le peuple de Dieu vers la vie. Dans cette mission, je vais m’allier les prêtres et les diacres avec lesquels je partage la même mission, sans oublier que la mission d’enseigner la Bonne Nouvelle et de faire connaître le Christ est commune à tous les baptisés.

 

J’ai donc accueilli cette mission avec joie, surtout que je sais que, avec mes faiblesses humaines, le Seigneur sera toujours à mes côtés pour la réalisation de la mission qu’Il me confie.

 

Excellence Monseigneur, le diocèse que vous allez diriger est voisin du diocèse de Nyundo où vous exerciez votre mission. Peut-on dire que vous le connaissez bien ou auriez-vous d’autres choses à apprendre par la suite ?

 

Il est vrai que le Diocèse de Ruhengeri est voisin à celui de Nyundo ou j’avais une mission. En tant que prêtre de l’Eglise Catholique je le connais effectivement sur le plan historique et sur d’autres aspects ecclésiologiques, car lors de notre formation de futurs prêtres, nous sommes aussi amenés à connaître l’Eglise de Dieu, car le prêtre a sa mission au sein de l’Eglise qui n’a pas de frontière.

 

Mais je ne dirais pas que je le connais parfaitement, car en qualité de pasteur, je dois aussi connaître davantage le diocèse dans lequel je suis envoyé. Cela dit, il me faudra dans les premiers jours connaître davantage ce diocèse, connaître les fidèles et les rencontrer et savoir ce dont ils ont besoin. Mais cela viendra au fur et à mesure de mes rencontres avec les fidèles en général et m’aidera à élargir mes connaissances sur le diocèse.

 

Monseigneur, je crois savoir que le Diocèse de Ruhengeri est l’un des mal pourvus en paroisses alors qu’il est très étendu. Comment pensez-vous résoudre ce problème de paroisses insuffisantes ?

 

Il est vrai que, dans sa configuration actuelle, le diocèse de Ruhengeri ne compte que 11 paroisses. En considérant donc son étendue et le nombre de ses fidèles, nous envisageons d’approcher davantage les fidèles de plusieurs manières, y compris la fondation de nouvelles paroisses selon que nous en aurons les moyens et le nombre de prêtres suffisants. Néanmoins, je voudrais demander la collaboration des fidèles pour que nous puissions trouver effectivement les prêtres en nombre suffisant à leur service.

 

Monseigneur, vous avez que la Vierge Marie est apparue à Kibeho au Rwanda. Y a-t-il une place particulière pour Elle dans votre mission dans le diocèse de Ruhengeri ?

 

C’est vrai que la Vierge Marie est apparue à Kibeho sur cette terre rwandaise. Nous devons être davantage à l’écoute de cette Mère qui nous est toujours proche et observer ce qu’elle nous a communiqué dans son message. Ce message doit donc être connu au monde entier, en Afrique, et au Rwanda en particulier. La Mère de Dieu a une place primordiale au sein de l’Eglise.  Nous avons le devoir d’apprendre aux fidèles chrétiens de la respecter et de lui obéir pour pouvoir être conformes à la volonté Dieu et devenir de véritables fidèles du Christ.

 

Dans notre diocèse de Ruhengeri, nous ferons tout notre possible pour que ce message soit mieux compris et observé. C’est donc dire que dans notre diocèse nous serons davantage à l’écoute de la Vierge Marie qui, de son côté, ne cessera de nous être proche pour avancer résolument sur la voie menant à son Fils Jésus Christ et nous aider à vivre l’Evangile et à être guidé par lui.

 

Excellence Monseigneur, auriez-vous un message particulier pour les fidèles du diocèse de Ruhengeri ?

 

Le message particulier que je pourrai formuler pour les fidèles du diocèse de Ruhengeri est celui de l’espérance. Car les fidèles doivent savoir qu’ils sont dans les mains de Dieu et que Dieu nous comble de ses bienfaits sans mesure. Le dessein de Dieu de nous sauver  se manifeste à travers des signes concrets au cours de l’histoire et en des moments particuliers.

 

Aux fidèles du diocèse de Ruhengeri je demande donc de méditer l’amour de Dieu et comprendre que Dieu, qui les aime d’un amour inexprimable, leur est toujours proche. C’est pourquoi ils ne doivent pas se constituer prisonniers de l’histoire ou sombrer dans le désespoir, mais plutôt vivre toujours dans l’espérance.

 

C’est donc un message d’espérance que je formule pour les fidèles du Diocèse du Ruhengeri et je suis convaincu que, si nous restons unis,  le royaume de Dieu s’étendra et les fidèles catholiques du diocèse de Ruhengeri et ceux qui le sont pas auront les opportunités de comprendre la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu qui peut pas abandonner ses enfants et qui veut le salut de tous.

 Source: DOCICO


24 Kanama 2014: Icyumweru cya 21 mu byumweru bisanzwe

         AMASOMO:
Iz 22, 19-23abr /> Rom 11, 33-36
 Mt 16, 13-20


«Wowe uri Kristu, Umwana w'Imana Nzima. »