mar.

06

déc.

2011

28 NOV 2011 : CELEBRATION SOLENNELLE DU 30EME ANNIVERSAIRE DES APPARITIONS DE KIBEHO ET DU 10EME ANNIVERSAIRE DE LEUR RECONNAISSANCE OFFICIELLE PAR L’EGLISE

Lundi 28 novembre 2011, fête de Notre Dame de Kibeho, a été solennellement célébré à Kibeho un double anniversaire : le 30ème anniversaire des apparitions de Marie, Mère du Verbe, en ce lieu, le 28 novembre 1981, et le 10ème anniversaire de leur reconnaissance officielle par l’Eglise, le 29 juin 2001.

 

L’élément central de cette fête a été une messe célébrée par l’Ordinaire du lieu, Mgr Augustin Misago, Evêque de Gikongoro, dans une nouvelle tribune construite à l’emplacement de l’ancienne emportée par le vent en décembre dernier,  messe à laquelle ont concélébrée Mgr Smaragde Mbonyintege, Evêque de Kabgayi et Président de la Conférence Episcopale du Rwanda ; Mgr Kizito Bahujimihigo, Evêque Emérite de Kibungo, et une centaine de prêtres venus de tous les coins du Rwanda et ceux qui avaient accompagné leurs pèlerins venus de divers horizons.


Kibeho constitue le seul lieu des apparitions de Marie reconnu par l’Eglise Catholique Universelle en Afrique. En ce 30ème anniversaire, des pèlerins estimés à plus de 30 000 avaient afflué en ce haut lieu du pèlerinage en provenance non seulement du Rwanda et des pays voisins (Burundi, RD Congo Uganda et Kenya), mais aussi des pays lointains, notamment des Etats-Unis d’Amérique, de la Slovaquie et de France. La présence des pèlerins des autres continents, et, plus particulièrement, ceux de la Slovaquie, un pays qui, il y a 20 ans, était encore sous le joug communiste, constitue une preuve indubitable que le message de Kibeho est destiné à toute l’humanité, comme l’a si bien spécifié la Mère du Verbe pendant les apparitions.

 

Parmi ces pèlerins, l’on ne peut cependant ne pas être touché au cœur par ces humbles paysans de basses conditions qui, durant des jours, parcourent à pied, arpentant les collines et dévalant les gorges et les bas-fonds pour venir en ce lieu, comme naguère les Juifs le faisaient, y compris Jésus et Marie de Nazareth eux-mêmes, pour aller en pèlerinage à Jérusalem. Ils sont équipés de leurs pauvres sacs et, tous sans exception, sont munis de petits bidons jaunes pour pouvoir rentrer chez eux dans la joie avec une provision d’eau bénite jaillie de cette colline sainte de Kibeho.

 

Le moment fort de cette célébration a sans doute été aussi l’homélie prononcée par Mgr Misago pendant la messe et à travers laquelle il a souligné que les apparitions de Kibeho avaient été « une grande bénédiction pour nous tous, hommes de ce temps, et un grand signe de la divine miséricorde » et que le message de Marie à Kibeho était « digne de foi » et « appelé à devenir pour tous une source d’inspiration et de renouveau spirituel ».

 

Ce message, a-t-il dit, « nous convie à une conversion radicale et une repentance du fond du cœur afin de mieux observer les commandements de Dieu ». Il a notamment rappelé que la Vierge Marie est venue en disant : « Le monde va mal », « Le monde risque de tomber dans un gouffre ». « Le monde s’est rebellé contre Dieu, trop de péchés s’y commettent ». « Il n’y a pas assez d’amour ni de paix ». La Vierge Marie, a-t-il poursuivi, nous interpelle : « Faites pénitence, faites pénitence, faites pénitence ! Convertissez-vous quand il est encore temps ». Ou encore « Si vous ne vous convertissez pas pour changer de vie, vous allez tous tomber dans un gouffre », c’est-à-dire être « dans des malheurs innombrables et incessants. »

 

« Le message de la Mère du Verbe est important et très urgent », a indiqué l’Evêque de Gikongoro. Et pourtant, nous qui sommes concernés, nous ne l’apprécions pas à sa juste valeur pour l’accueillir très vite comme il se devrait, à l’exemple des habitants de Ninive interpellés par le prophète Jonas ; au contraire nous nous laissons distraire et accaparer par des préoccupations passagères du monde. C’est pourquoi le chagrin de Marie notre Mère en est arrivé à son comble et, le 15 août 1982, elle a versé des larmes. Elle a dit « J’ai ouvert la porte et ils ne sont pas entrés, j’ai ouvert la porte et ils ne sont pas entrés, j’ai ouvert la porte et ils ne sont pas entrés ! » Et d’ajouter : « Je suis triste parce que moi je viens vers vous et vous me fuyez ; je vous annonce une bonne nouvelle, mais vous ne l’écoutez pas ; et lorsque je vous donne un message vous refusez de l’accueillir ». Ou encore « Je suis attristée aussi de voir combien les péchés se multiplient alors qu’ils devraient plutôt diminuer

 

« Ces larmes de la Vierge Marie sont pour nous un message éloquent », a souligné Mgr Misago. Maintenant encore, a-t-il poursuivi, la Vierge Marie Mère du Verbe souffre de nous voir endurcir nos cœurs, refusant de nous repentir, prenant ses avertissements pour de la fable ; elle souffre parce que nous, hommes de ce temps, avons délaissé les bonnes mœurs pour se laisser aller à des mœurs dévergondées et dépravées, se réjouir du mal, mettre le mensonge à l’honneur, soutenir haines et meurtres de toutes sortes, et ainsi transgresser souvent les commandements de Dieu. Maintenant encore elle nous demande pourquoi nous devenons si faibles et si lents lorsque nous essayons de servir Dieu, mais plus prompts, plus intrépides et pleins d’ingéniosité quand il s’agit de travailler pour Satan, en mettant à contribution toute notre intelligence pour satisfaire nos désirs manifestement ignobles. Maintenant encore le monde va mal, parce que dans nos régions par exemple et même ailleurs dans le monde la paix reste précaire, des guerres sont toujours latentes entre frères ou voisins, des flots de sang coulent toujours. Maintenant encore Notre-Dame de Kibeho nous dit : « Si vous ne vous repentez pas et ne renoncez pas à vos péchés, c’est fini pour vous ! » « Le temps s’envole très vite et il ne reviendra pas pour votre conversion ».

 

Enfin, l’Evêque de Gikongoro s’est réjoui des réalisations faites au cours de ces dix dernières années depuis la reconnaissance officielle des apparitions, tout en  admettant que beaucoup restait à faire. Il saisi cette occasion pour lancer un appel à l’intensification des pèlerinages par groupes, en insistant sur leur bonne préparation, et aux communautés religieuses à venir à Kibeho parce qu’« il y a de la place pour tous ».

 

Notons enfin que ce 30ème anniversaire des apparitions de Kibeho a été agrémenté, pendant la nuit et au cours de l’action de grâce, par un concert du chanteur-compositeur rwandais Kizito Mihigo, une célèbre virtuose du monde musical connue du grand public.

 

Une certaine opinion a cependant avancé que, pour éviter que  de tels spectacles n’éclipsent la mission primordiale de Kibeho, ils devraient plutôt faire mieux comprendre cette mission qui est avant tout de faire de Kibeho un lieu de conversion, de repentance, de ralliement pour les chercheurs de Dieu et de réconciliation.

Sources: DODICO


24 Kanama 2014: Icyumweru cya 21 mu byumweru bisanzwe

         AMASOMO:
Iz 22, 19-23abr /> Rom 11, 33-36
 Mt 16, 13-20


«Wowe uri Kristu, Umwana w'Imana Nzima. »